Nouveaux billets de CK7

Publié dans Non classé

Bonjour!

Ca fait un petit moment que je n’ai pas nourrit cette page! Par contre, vous pouvez lire mes publications et celles d’autres gens d’affaires spécialistes de tous domaines, sur le blogue de la nouvelle communauté d’affaires Lime.

FireShot Screen Capture #291 - 'Blogue d'affaires Lime I Communauté d'affaires' - www_limeblogue_ca

Mes articles seront rédigés selon 3 thèmes dominants:

1) Les relations de presse

2) l’expérience de marque et

3) des entrevues inspirantes.

 

Voici déjà 2 billets qui sont disponibles sur le site de la communauté.

PR 101: Les relations de presse

PR 201: Les relations de presse web

 

D’ailleurs, vous êtes bienvenus de participer aux conférences et événements organisés par Lime. On y trouve beaucoup de gens dynamiques et des entrepreneurs enthousiastes.

 

A bientôt!

 

Avec les yeux du coeur

Publié dans Non classé

Avez-vous assisté à la métamorphose du chef libéral Philippe Couillard ces derniers jours? Entamée avec force, en utilisant de gros mots comme « je déteste ce gouvernement », la campagne nous permet pourtant d’assister à un magnifique travail de préparation à la prise de parole et aux entrevues.

Certes son expression a déplu à plusieurs chroniqueurs politiques qui l’ont jugé trop agressif. Mais ce qui a surpris est probablement plus profond, bien au-delà des mots qu’il a utilisés. Nous avons plutôt senti un homme convaincu, qui parlait davantage avec son cœur.

Préparer un individu à la prise de parole, c’est un peu de la psychologie aussi. Il faut aller creuser dans les motivations et valeurs de la personne pour faire ressortir ce qui convaincra les yeux comme le cœur. Cette étape nécessaire permet d’aligner le message et l’attitude corporelle en toute simplicité et crée un climat propice, plus détendu, à fournir des réponses adéquates et bien formulées.

A la rencontre de sa créativité

Publié dans Non classé

A quel moment conclut-on que nous avons plus de créativité qu’un autre? Y a-t-il un âge pour cela?

Je le demande, parce que pour moi, cette révélation s’est faite il y a quelques mois. Oui, il y eu bien quelques compliments au fil du temps sur ce point, mais n’était-ce pas le fruit de la chance, d’avoir connu et compris plusieurs modèles, d’être capable de les modifier au gré des besoins ou un peu aussi d’être une éponge de plein d’affaires? Un résultat purement mathématique quoi.

Depuis quelques années, il y a dans ma vie, des petits enfants. Des vrais, avec les yeux qui brillent pour tout et rien, de ceux qui ont, trop brièvement je le regrette, pu imaginer des bols de crème glacée et de gâteaux multicolores géants en plein milieu d’un Costco. A ce moment, oui, il m’est passé par l’esprit que ça se pouvait, que j’aie ce don. Après tout, mon fil de nouvelles Facebook ne me parle pas souvent de matantes qui créent une dizaine de personnages à partir d’une simple serviette de bain, afin d’animer la progéniture de sa sœur, qui mijote dans l’eau savonneuse. Bon, mais est-ce nécessairement de la créativité? Ha!

Et puis il y a le travail de communicatrice. Et l’expérience. Et la nécessité d’apporter des résultats pour que les clients passent leurs messages, vendent plus de produits qui rendront les gens plus heureux, plus complets, plus sains. Intéresser les journalistes, recherchistes et  blogueurs noyés de propositions de toutes sortes. Oui, en quelque part dans cette zone où l’on tente de se surpasser et de produire un résultat net plus grand que la mouture du départ, le déclic s’est produit.

En terminant, voici un lien qui passait justement sur mon fil Facebook ce matin et qui pourrait vous aider à apprécier votre propre créativité: http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/11/la-creativite-18-choses-gens-creatifs_n_4940783.html

Dans l’oeil des dragons et la démarche de relations de presse

Publié dans Non classé

J’adore l’émission Dans l’oeil du dragon. Il y a là tout le résumé de l’entrepreneuriat québécois, du patenteux au vrai businessman et de la businesswoman (oh yes certaines femmes sont solides dans l’émission!).

Ce que j’aime encore plus de l’émission c’est combien les questions que les investisseurs posent, peuvent aisément se transposer aux relations de presse. Parfois les briefs que l’on reçoit des clients sont touffus, comme certaines présentations d’entrepreneurs, d’autres fois la structure de vente de l’entreprise n’est pas assez établie pour que le ROI des relations de presse soit senti.

Lors de l’émission 9, il y avait un bel exemple d’une entreprise au potentiel de relations de presse inouï, mais avec plusieurs risques si l’on ne peut bien guider le client. Je parle de Horizon BioPharma, une entreprise de soins naturels pour le corps. Déjà l’entreprise compte 4 gammes de produits pour des marchés distincts : bébé, femme, tous et animaux (si ma mémoire est bonne). Voilà un véritable buffet d’angles de choix pour les relations de presse, pour alimenter du contenu pendant plusieurs mois. Mais le risque serait par exemple, que le client demande à sa firme de parler de tous les produits en même temps, ne parvenant pas à choisir la gamme à développer en premier. On obtiendrait alors des retombées éparpillées, une compréhension très limitée de l’offre de l’entreprise et de son USP (unique selling proposition) et un impact peu senti sur les ventes.

Donc avant de rencontrer une consultant en relations de presse, il est bon de faire quelques choix, pour maximiser votre retour. C’est parfois difficile, mais c’est toujours payant.

 

PS: Il est bien évident que Horizon Bio Pharma ne faisait pas un brief de relations de presse pendant l’émission et qu’ils ont voulu montrer tous les produits de leur entreprise. Mais j’ai succombé car l’exemple était trop bon.

 

 

Maximisez vos RP en vous associant à votre compétition

Publié dans Non classé

ROLINF13-flyer7x56_FINAL_FR_Page_1Tiens, en voilà une idée vous dites-vous! Et pourtant, le contenu est la clé pour ouvrir la porte des médias. Les consommateurs aussi vont réagir positivement à un contenu instructif, éducatif, même si l’endossement des produits par une célébrité demeure fort valable. Lorsque votre industrie est en santé, pourquoi ne pas en profiter pour en montrer tous les bons coups?

Je vous parle de cela parce que mon client Rollerblade a fait le grand saut: plutôt que de promouvoir ses patins, c’est la promotion du sport qui est devenu l’objectif de tous les efforts de communications pour l’été. Rollerblade a donc accepté de déployer une vaste campagne impliquant les relations publiques, la création d’un site internet et de promotions en magasin, en compagnie de leur compétiteur K2, le tout agrémenté par le recrutement d’une porte-parole, la sympathique Marianne St-Gelais. Le résultat se résume sur Roulerenligne.com, un nouveau blogue de contenu qui se veut le point de départ et la ressource pour les patineurs à roues alignées du Québec.

La promotion des bénéfices du sport est devenu l’angle d’attaque des relations de presse  et les deux partenaires ont profité à parts égales de la couverture médiatique qui est plus importante que jamais auparavant. De plus, Rollerblade et K2 ont uni leur voix pour discuter avec des dizaines de détaillants et élaborer le projet Rouler en neuf, qui permet aux gens de donner une seconde vie à leurs vieux patins, en profitant d’une réduction à l’achat.

Évidemment, le projet sera d’autant plus valable s’il se poursuit dans le temps et les années, mais pourquoi pas?

Le patin à roues alignées offre tellement de bénéfices pour la santé et se transporte facilement. Allez-y!

Lisez le communiqué portant sur roulerenligne.com

 

 

Un très beau mot.

Publié dans Non classé

Dans le cadre de la campagne pour promouvoir la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (23 avril), le porte-parole Samuel Archibald a écrit ce qui suit.

Concernant la Journée mondiale du livre, plusieurs bibliothèques et librairies de partout mettrons de l’avant Le grand bazar « Sortez vos livres ». Vous pouvez lire le communiqué ici.

 

Mot du porte-parole de la JMLDA Samuel Archibald

J’ai attrapé la lecture comme on attrape la grippe, en traînant dans les courants d’air.

Toutes les maisons de mon enfance étaient pleines de livres et toutes les femmes de ma vie, à commencer par ma mère, ont été de grandes lectrices. J’ai attrapé Achille Talon, Lucky Luke et les Rubriques-à-brac chez ma grand-mère paternelle, qui avait conservé telle quelle la bibliothèque aux milles trésors de l’ancienne chambre des garçons. J’ai attrapé Henri Charrière, Patricia Highsmith et John Irving dans les piles de livres que s’échangeaient ma mère et ma tante Lisa. J’ai attrapé les Américains dans le sous-sol de mes grands-parents maternels, où les paperbacks jaunis s’étalaient par centaines : Hemingway, Steinbeck et Faulkner, mais aussi David Goodis et Mickey Spillane, romans de bruit et de fureur dans lesquels mon grand-père a appris son anglais après la guerre. J’ai attrapé Dostoïevski et Anne Hébert dans un gros sac de livres que ma grand-tante Laurence m’a donné quand elle a appris qu’elle était malade.

Personne là-dedans ne m’a chanté de grandes chansons sur les joies de la lecture et la magie du livre. Ils ont fait confiance à l’attrait austère ou racoleur des pages couvertures et à ma curiosité d’enfant. Dans les maisons toujours bien rangées du temps de ma jeunesse, les livres à l’abandon ne comptaient pas pour du désordre.

C’est probablement pour ça que j’aime autant l’idée d’un grand bazar pour sortir nos livres. J’ai attrapé la lecture très jeune, moins comme un virus que comme un vaccin, inoculé contre la solitude et la morosité des jours de pluie. C’est un remède que je transmets depuis, en laissant des livres traîner partout. Dans ma maison, évidemment, mais aussi dans les métros et dans les trains, sur les bancs de parc et en visite chez les amis.

C’est ça la vraie beauté des livres.

Qu’on les offre ou qu’on les ouvre, on ne sait jamais ce qu’on va recevoir en retour.

D’ailleurs, si vous n’avez pas lu Arvida encore, ce livre en vaut la peine.

Petit guide 2.0 des relations de presse

Publié dans Non classé

Bonjour,

Il y a un moment que ce blogue n’a reçu de nouvelle matière. Pourtant ce n’est pas par manque d’idées, plutôt le contraire.

On ne parlera pas du tout de médias sociaux ici, mais plutôt des merveilleux outils et logiciels disponibles sur Internet pour aider le travail de relations de presse. Si vous croyez encore que l’on intègre un communiqué format pdf dans un email destiné à 50 individus, ce billet sera très technique.

L’ennui c’est qu’autant on se vante d’être partie prenante d’une société technologique, autant les gens sont nuls pour utiliser les l0giciels et outils. C’est un peu pourquoi Apple a eu autant de succès, en développant ses produits sur la base du design ergonomique. A l’ère du 2.0 encore bien des gens ne savent pas utiliser un logiciel comme Word ou Excel en utilisant plus de 1% de leurs capacités. Ne leur parlez pas de publipostage ou de création de formulaires, vous les perdrez.

En relations publiques, la capacité de vos consultants à utiliser les bons outils technologiques sera utile pour sauver du temps d’exécution et gérer adéquatement les listes de presses. Ça c’est le 1.0. Mais on peut aussi profiter d’outils de livraison de courriels comme Mailchimp (il y en a d’autres bons), permettant de générer des statistiques d’ouverture des messages et aussi aux intéressés (ou plutôt aux désintéressés), de se désabonner d’une liste d’envoi. Osez demander à votre consultant s’il utilise certains outils du genre.  Exit les envois par courriel, d’autant que les logiciels anti spam sont très agressifs.

Grâce aux outils de gestion de courriels, on peut bonifier ses listes de presse et en vérifier la qualité en analysant notamment le taux d’ouverture.

Un autre outil dont l’équipe de CK7 ne pourrait se passer est box.net. Cet outil est plus facile à utiliser pour le partage de photos. Oui, nombre de relationnistes ne mettent pas les liens photos dans les communiqués car trop de journalistes les utilisent sans le dire, réduisant la qualité du rapport de couverture fourni au client. C’est un risque que nous prenons, dans le but de  faciliter le travail des journalistes qui travaillent sous pression et avec des délais incroyables.  En bout de ligne, le client en profite si la visibilité est obtenue, soit-elle mentionnée dans le rapport ou non. Nous ne pouvons juste pas nous vanter autant que voulu. Box.net aussi fournit des statistiques de visionnement et de téléchargement, qui nous aident à voir le succès des envois et relances et à garder l’oeil ouvert sur d’éventuelles retombées.

Évidemment, nous ne pourrions terminer ce message sans parler des Alertes Google, qui font pour nous la vigie sur le web des mots clés relatifs à une campagne. Nous pouvons choisir la fréquence des rapports et leur étendue. Un must, même s’il n’est pas parfait.

Parlant de vantardise, venez faire un tour sur la section communiqués, pour voir quelles histoires nous avons développées au cours des derniers mois. Il y a beaucoup de dynamisme au Québec et avons beaucoup de plaisir à le promouvoir.

 

 

Nouveaux clients chez CK7

Publié dans Non classé

Le bouche à oreille poursuit son effet et CK7 représentera 2 nouveaux clients au cours des prochains mois. Nous aurons d’abord la chance d’aider davantage notre communauté en faisant la promotion de la Fondation Les petits rois, dont l’objectif est de recueillir des fonds pour les enfants souffrant de déficience intellectuelle.

Nous représenterons également un client ingénieux et très entrepreneur, la firme canadienne SDI Canada, spécialisée dans la consultation et l’élaboration des précieuses salles de traitement IRM dans les hôpitaux du Canada et du monde. Il va sans dire que nos neurones n’ont jamais travaillé autant que pour comprendre une industrie aussi pointue!

A très court terme, nous aurons la joie de participer à la communication de la 3e grande finale québécoise du concours de talent Étoile des aînés, à la fin septembre.

Évidemment il se passe bien d’autres affaires, mais nous en reparlerons:)

Le communiqué de presse

Publié dans Non classé

Principal outil de travail pour les relations de presse, trois fois sur quatre, le communiqué de presse fait tout de même l’objet d’un débat avec les clients. Beaucoup de dirigeants expérimentés à diverses formes de rédaction: dépliants, infolettres, messages publicitaires, lettres ou discours pour leur compagnie, tendent à vouloir reproduire les mêmes mécanismes lors de la rédaction d’un communiqué de presse.

Pourtant, cet outil de communication avec les journalistes, se produit de façon totalement différente et en ayant 2 buts: (1) que les journalistes comprennent d’emblée après le titre et le premier paragraphe, tout ce qu’il y a d’intéressant dans la nouvelle et qu’ils aient envie d’en parler et que (2) leur article ou entrevue donne la bonne information en utilisant la bonne terminologie.

Avant d’émettre un communiqué de presse, on doit toujours se demander quelles phrases (3 ou 4) devraient apparaître dans l’article, si celui-ci ne présentait ne contenait que cette information.

Voici d’ailleurs un billet qui résume bien les éléments de base d’un bon communiqué de presse.

Enfin, je compléterais ce billet en précisant qu’il faut absolument un hyperlien vers du visuel photo et ou vidéo, car cet accès facile à des images peut contribuer à obtenir davantage de couverture rapide. Avec la réalité des délais parfois impensables et la nécessité de créer des reportages visuellement attrayant, tout peut se jouer sur la disponibilité d’une belle photo.

N’hésitez pas à aller fureter dans le section communiqués de mon site;)

 

Les vacances

Publié dans Non classé

Vous êtes en vacances? Les miennes se terminent et il a fait beau et chaud.

Si vous cherchez une activité à faire, pensez au patin à roues alignées car c’est un excellent sport et un moyen de transport léger. Justement Nathalie Lambert a pris le temps d’une chronique pour faire le point sur les nouveautés, les événements, les lieux pour pratiquer.

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez aussi jeter un oeil à ces communiqués pour en savoir plus: 24h Roller Montréal 2012 et quelques autres nouveautés de Rollerblade